Dark Side
Bonjour Invité !

Nous t'invitons à nous rejoindre le plus expressément possible car, sans toi, DARK SIDE ne fera qu'avancer de plus belles !!


Cordialement,
Les Admins.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Intrigue #1 en ligne !
Création d'un "Indice de Popularité" => plus vous postez, plus votre personnage est populaire ! Puis aussi d'un "Indice de Respect" qui commencera à être comptabilisé à partir de 25 messages. En ajoutant un + ou un - sur un RP, votre influence sur les autres sera plus ou moins forte. Prime de 50 pts en popularité pour les membres actuels ayant posté plus de 10 messages.
Suppression de Courtney PRANCER et de Jill SHEPARD pour cause d'inactivité.

Partagez | 
 

 Life can be dangerous... Part. 3 [KIERSTEN]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ivanna Koslov
« Preuve est faite que visage dévoué sert à enrober de sucre le diable même »
avatar

Féminin Nombre de messages : 184
Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2009

+ sur le Personnage
Relations:
Raisons de votre présence:

MessageSujet: Life can be dangerous... Part. 3 [KIERSTEN]   Sam 28 Fév - 15:44

    A voir et subir du mal, on est forcément influencé pour faire du mal. Enfin, dans certains cas. Il doit sûrement être prouvé par A + B qu'exercer une violence écœurante envers les adolescents leur permettait d'être dégoûté du mal pour toujours, mais ce n'était pas là la réaction qu'en avait Ivanna. Leur système n'était pas infaillible, évidemment, des cas restaient ingérables, ils étaient alors balancés dans un centre psychiatrique. Peut-être que c'est là-bas le futur de cette jeune fille qui, finalement, quand elle agit de façon hostile, se sent à sa place. A croire que c'est inscrit dans ses gênes... Cependant, en une fraction de seconde où elle révisa tout ce qu'elle avait dit au directeur, un sentiment de culpabilité se fit sentir. Débutèrent alors les secondes et minutes les plus longues de sa vie... Il se laissa s'enfoncer dans son siège, le sourire dévasté, le visage dépité. Elle y était allé fort, un peu trop même, mais elle ne peu pas se retenir d'être franche, même si cela fait souvent mal aux personnes à qui ses propos sont destinés. Au fond, elle n'y peut rien, et puis il faut avouer que dans certaines circonstances, la sincérité était louable, alors elle n'avait pas à s'en excuser, la seule chose où elle mériterait d'être désolée, c'est de parler si froidement et sèchement. Mais là, une fois de plus, ce n'est pas intentionnel, surtout pas envers Maxime en qui elle commençait à avoir confiance.

    Rien ne peut changer finalement... Il avait l'air surprit mais en même temps, semblait au courant. Peut-être n'avait-il jamais voulut l'accepter. Toute cette inhumanité qui embaumait les murs de ce château. Le sol, les meubles, tout sentait le fer. Pas de l'étain, ni de l'argent n'était utilisé dans leur composition, ce n'était que ces cailloux de sang coincés dans le nez des adolescents frappés qui leur donnaient l'impression d'être dans une marre rouge jusqu'au cou. Cette odeur... Finalement, juste avec un peu d'imagination, on parvenait à la sentir sans rien avoir dans les narines. Il fallait que quelqu'un intervienne, mais si monsieur Mortain lui-même avait tenté de passé outre ces "écarts" de conduite, c'est peut-être parce qu'au fond, rien ne pouvait changer... Pourtant, même si Ivanna avait tout fait basculer aujourd'hui, elle gardait précieusement le peu d'espoir qu'il avait fait naître en elle. Oui, parce que l'espoir, c'était ce qui permettait à des jeunes comme elle de survivre dans cette jungle cruelle et sans cœur.

    - D'accord, merci. Tu peux disposer, vas faire un tour dehors si tu veux, ça te fera du bien... Lança-t-il à la volée.

    En fin de compte, sans stupéfaction mais avec surprise, la jeune fille constata qu'aucune de ces paroles ne trancha la gorge du directeur, rien n'était dessiné de fines lamelles de verre, rien, il n'y avait rien, c'était cela le plus frustrant. Alors que c'était peut-être le moment d'être désolée, aucun mot ne put sortir de la bouche d'Ivanna. A croire que son subconscient lui infligeait de rester en de mauvais termes avec cet homme qui semblait pourtant dévoué pour le bien des autres. Il se rapprocha d'elle afin de l'accompagner à la porte. Comme elle ne l'aurait fait à nulle autre personne, elle marcha la tête baissée, mais l'esprit remonté contre la réaction de Maxime. Bon, c'était naturel, mais peu justifié. C'est lui qui avait des raisons d'être remonté contre elle ! Cependant, la jeune fille ne s'avoue que très rarement vaincue. Voilà un problème qui les fit rester de glace, sans un regard. Si, lorsqu'il referma la porte, elle le fixa droit dans les yeux. Que pouvait-il voir dans ce regard ? Mille et un choses... Un regard si profond qui, finalement, ne faisait rien comprendre. Entre le sentiment de culpabilité, la haine, la désolation, l'indifférence, au final, c'était comme un regard vide : rien n'y était compréhensible.

    Aller dehors... Elle détestait cette idée. Pourquoi dehors ? Elle n'en savait rien... quoi qu'il puisse en être, elle s'y dirigeait. Tant qu'elle restait hors de portée de tout et de rien, tout était bien. En somme, tout cela l'avait remuée, mine de rien, tout semblait être à nouveau embrumé. Pourquoi tout cela ? Pourquoi ne l'avait-il pas laissé là-bas ? Il n'aurait pas entendu le son de sa voix mais il n'aurait pas non plus eut à subir tout cet émoi. Mais qu'est-ce que je fais là ? Se disait-elle en regardant par-ci et par-delà, les internés qui faisaient tout et rien à la fois. La jeune fille s'en retourna et tomba nez à nez avec le surveillant à cause de qui elle avait finit en salle d'isolement. Tout d'abord, surprise, mais ensuite, haine, rancœur, désire de vengeance, plein de sentiments hostiles traversèrent la jeune fille. Un sourire aux lèvres, l'homme la traîna à l'intérieur jusqu'aux sous-sols où elle commença à se débattre. Elle profitait de l'absence de tout témoins potentiel même si elle savait qu'en cas de forte blessure, un autre gardien dirait qu'il était au fond du couloir et qu'il avait tout vu, Ivanna serait portée pour seule coupable même si elle est dans le coma. Il la prit par le cou, la faisant décoller à cinq centimètres du sol. Elle le frappa de coups de pieds et une bagarre commença. Elle ne réfléchissait pas aux conséquences de ses actes, elle avait juste besoin de se défouler pour tout ce qu'elle avait enduré à cause de lui, cette fichue porte défoncée parce qu'il l'avait enfermé, elle, qui était claustrophobe.

    - Hey !! Mais qu'est-ce que tu fais toi ?!!!

    Ils étaient trois à être descendus après avoir entendu les bruits enregistrés par le talkie-walkie du gardiens qu'elle était entrain de frapper.

    - LÂCHEZ-MOI ! ! ! Hurla-t-elle sans s'attendre à ce que sa requête soit exécutée. Les trois hommes la balancèrent sans douceur aucune dans une chambre d'isolement et crachèrent aux pieds de la jeune fille qui, une fois les portes fermées, frappa comme un dingue dessus. LAISSEZ-MOI SORTIR ! ! ! Dire qu'elle n'avait rien fait ne serait pas très crédible, même pour sa conscience personnelle. C'est alors que dans ses larmes de colère, elle frappa sur tout ce qui l'entourait, déchirant en mille morceaux la fine plaque de mousse qui lui servait de matelas, cognant les murs de ses poings jusqu'à en voir le sang les tâcher. Une fois calmée, elle balança le sommier du lit en fer à l'autre bout de la petite salle puis s'assit dans un coin, recroquevillée sur elle-même, entourant ses jambes de ses bras et plongeant son visage sur ses genoux en attendant que le temps passe. Pour combien de temps en avait-elle cette fois-ci ?

    - Sweity... Viens m'chercher... Murmura-t-elle avec espoir.

_________________
    Je suis dévastée, rongée par l'oubli de mon passé.
    Je le sens me rattraper sans relâche, déterminé.
    Je me sens m'abandonner à ne plus espérer.
    Je suis enterrée pour toute l'éternité, sans liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bad-slayer.e-monsite.com
Kiersten Sweiter

avatar

Féminin Nombre de messages : 54
Age : 32
Date d'inscription : 26/02/2009

+ sur le Personnage
Relations:
Raisons de votre présence:

MessageSujet: Re: Life can be dangerous... Part. 3 [KIERSTEN]   Sam 28 Fév - 16:35

*Je ne veux pas dormir... je ne veux pas dormir... non, je ne dormirai pas. Foutu médocs, pourquoi les ai-je avalés? Je n'avais pas trop le choix, ses fichus gardiens me surveillaient. Depuis l'autre nuit, ils ne me lâchent plus. Et je n'ai pas envie de terminer à l'isolement encore une fois... je ne le supporterais pas! Non... je ne veux pas dormir... je ne veux pas...* Malgré tous ses efforts, Kiersten s'évanouit si rapidement qu'elle n'eut pas la force de terminer la dernière phrase à laquelle elle pensait. Elle avait tenté de marcher dans sa chambre, mais ses jambes ne parvenaient plus à soutenir son maigre poids. Elle s'était alors assise sur son lit, enfin, cette chose si dûre qu'elle préférait parfois dormir à même le sol. Rien à faire, ses pensées furent si rapidement embrumées qu'elle eut à peine le temps de se rendre compte qu'elle s'endormait.

Ce fut une nuit agitée, pleine de cauchemars pour ne pas changer des habitudes. Depuis toujours, Sweity faisait d'horribles rêves ou elle se faisait battre par un homme inconnu qui portait son prénom, monsieur Kiersten. Qui pouvait bien être cet homme? Elle ne l'avait jamais vu, ce n'était pas un de ses horribles gardiens qui s'amusaient bien avec les internés. Bref. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, la jeune brune regarda autour d'elle, constatant que rien n'avait changé. Les mêmes murs à la couleur si horrible, la même odeur de fer qui flottait dans l'air, la même ambiance dégradée par le temps. Quoi que l'ambiance n'a jamais été très gaie dans cet endroit, aussi loin que remonte la mémoire de Kiersten.
*Aller Sweity, lève-toi. Il faut que tu ailles retrouver Ivy, il faut que tu lui parles. Les choses ne vont pas bien. Il faut que tu réagisses! Réfléchis! À nous deux, nous trouverons un plan pour partir d'ici.*

Elle sortit de sa chambre, allant directement chercher son amie Ivanna. Elle n'était pas dans sa chambre, ni dans le réfectoire. Un peu inquiète, Sweity alla chercher un peu partout, dans les moindres recoins du bâtiment, mais aucune trace de son amie. Elle monta au premier étage, se dirigeant vers le salon, mais bifurqua dans un petit couloir avant même d'y parvenir. Elle savait que se couloir menait à la salle de détente des gardiens, et elle savait que si on la prenait dans cet endroit, elle serait bonne pour un petit séjour en isolement, histoire de laisser du temps aux bleus qu'elle gagnerait pour disparaitre. Elle se faufila discrètement dans un petit recoin du couloir, pas trop éloigné de la porte, elle s'assit par terre contre le mur et attendit quelques minutes. Trois gardiens entrèrent, parlant justement d'Ivanna.

-Non mais ses jeunes deviennent incontrôlables. Il faut se mettre à trois pour les maîtriser maintenant! Comme avec Koslov...
- Bah, on pourra s'amuser ensemble dans ce cas-là! Si on allait lui rendre une petite visite dans l'après-midi dans sa charmante salle d'isolement? Elle sera seule, et personne ne sera là pour l'entendre...

Sweity se leva d'une traite et discrètement, passa devant la porte pour rebrousser chemin. Elle savait ou était Ivy, et elle savait qu'elle avait peu de temps pour la sortir de là. Une fois dans un couloir autorisé aux élèves, elle alla dans la bibliothèque. Elle et Ivanna avaient caché des choses qui pourraient leur être utile dans ce genre de cas. Sweity prit un couteau et s'entailla la main, réprimant une envie de hurler de douleur. Elle alla ensuite au centre de soin qui était un étage plus bas, entrant en trombe par la porte ouverte.

Je me suis coupée!

Quelqu'un vint directement la prendre en charge. Alors qu'une pseudo infirmière était en train d'examiner sa plaie, Kiersten en profita pour lui subtiliser ses clefs. Le porte clef en portait 5, elle ne mettrait pas trop de temps à découvrire quelle était la bonne! Après avoir poireauté plus d'une demie heure, on lui mit un bandage sur la main et on la laissa partir. *Direction, le sous-sol. Courage. Tu ne t'es certainement pas entaillé la main pour rien.* Elle passa de la lumière aveuglante des néons à l'obscurité des sous-sols. La deuxième clef ouvrit la porte principale, la laissant se diriger vers les salles d'isolement. Les couloirs étaient plus mince, plus austères. Après s'être assurée que personne ne rôdait dans le coin, elle longea un mur, cherchant la bonne salle, évitant de faire du bruit. Sweity regardait par les petits judas des lourdes portes, et après avoir vérifié quelques pièces, elle trouva la bonne, celle ou se trouvait Ivanna. Doucement, elle chercha à nouveau la bonne clef, la 4ème. Elle ouvrit la porte.

Ivy! Oh non! Qu'est-ce qu'il t'ont fait!! Viens, on va sortir d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://until-tomorrow.e-monsite.com
Ivanna Koslov
« Preuve est faite que visage dévoué sert à enrober de sucre le diable même »
avatar

Féminin Nombre de messages : 184
Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2009

+ sur le Personnage
Relations:
Raisons de votre présence:

MessageSujet: Re: Life can be dangerous... Part. 3 [KIERSTEN]   Sam 28 Fév - 17:31

    Sweity... Sweity... Sweity... Elle ne cessait pas de ressasser ce surnom avec lequel elle nommait sa seule famille, Kiersten Sweiter. Elle adorait cette fille même si au fond, rien n'était pour les unir. Chacune était différente, elles n'avaient pas la même vision des choses et n'avaient pas choisi de se rencontrer. Elles s'étaient réveillées ensemble à leur arrivée. Ivanna n'avait pas vraiment fait attention à elle dans cet instant pourtant elle se rappelait très bien de son visage jusqu'à la recroiser à la bibliothèque, plus tard. Elles se sont parlées sans trop de but précis et une affinité particulière naquit entre elles. La jeune Russe ne croyait pas aux coïncidences et pour elle, elle devait sûrement se lier avec cette fille. Cela fut justifié lorsque plusieurs fois, elle l'a aidé dans certaines situations à risques. Toutes les deux, elles se sont beaucoup aidées et avec le temps, elles sont devenues comme des sœurs, des complices pouvant supporter toutes les épreuves possibles et inimaginables tant qu'elles sont ensemble. Bien qu'elles ne se suivaient pas tout le temps, elles savaient se préoccuper l'une de l'autre pile lorsque besoin est pour l'une. A croire qu'elles ont des détecteurs d'ennuis !^^ En tout cas, quoi qu'il arrive, elles seront toujours amies. Elles discutaient souvent de s'échapper d'ici et avait pleins de petits plans qui, lors de circonstances désastreuses pour l'une, permettrait de se sauver.

    On en avait un exemple très fort pour ce qui était de se procurer les clés des sous-sols et des pièces du rez-de-chaussée. En effet, il suffisait qu'elles aillent dans la bibliothèque, dans une étagère, le support des livres du premier niveau a le côté face qui se décolle sur du vide. Dedans, elles y avaient placé un couteau. Il n'était pas très coupant, il sortait du réfectoire. Fin en fer, il passait partout. Cela suffisait pour se couper et descendre à l'infirmerie. De quoi avoir une occasion de piquer les clés de l'infirmière étourdie qui ne sait jamais où elle met ses clés. Il était bon à Dark Side de connaître les gens et leurs habitudes, cela permettait de ne pas se faire prendre en flagrant délit ou encore d'éviter de trop se faire remarquer. Ainsi, on pourrait naviguer dans tout le centre sans se faire prendre ! Mais ce n'était pas aujourd'hui qu'Ivanna pourrait prendre ce risque... Non, en effet, elle n'était pas en condition. Elle avait envie de dormir tellement qu'elle était fatiguée. Les coups qu'elle avait reçut n'avaient fait qu'aggraver l'histoire. En effet, à présent, son corps tout entier était recouvert de bleus de diverses tailles, son visage égratigné, le dos de ses mains ensanglantés sous les poings qu'elle avait porté aux quatre murs qui l'enfermaient. Elle sentait descendre un fil de sang de son arcade droite et le coin de sa lèvre du même côté, elle se l'était essuyé d'un revers de la main.

    Une étrange envie de vomir lui venait alors qu'elle n'avait rien dans son ventre. Même pas le café de tout à l'heure, elle n'avait pas eut le temps d'y toucher. Maxime lui avait semblait plutôt fermé à ce moment. Si bien que finalement, elle ne croyait plus en lui, même si la force de ses mots antérieurs à sa demande qu'elle s'en aille restaient présents au point de lui vouer un infime espoir de changement. Changement... Le sujet que Kiersten devait détester le plus au monde... En effet, tout ce qui changeait, elle piquait une crise dessus. Dans certains cas, c'est bien ou alors insignifiant, mais dans d'autres, cela peut décoller très fort. Les tentatives, même bienfaisantes du nouveau directeur risqueraient bien de lui faire dire qu'elle préfère souffrir à Dark Side que de voir tout le monde s'y serrer la pince ! Remarquez, c'est que si tout était tout beau tout mignon, ça faire encore plus peur... Et puis cela perdrait de son but premier qui est de faire en sorte que les internés soient terrorisés du mal et n'en fasse pas autour d'eux, qu'ils ne reproduisent jamais ce qu'ils ont subit ou fait subir dans leur enfance. Cependant, là n'était pas la question. Tapis dans son coin, Ivanna espérait la venue de son amie. C'est aussi à cet instant où le judas s'ouvrit et se referma. La jeune fille n'eut pas le temps de voir qui c'était. Elle resta alors les yeux fixés sur la porte qui allait s'ouvrir.

    - Ivy ! Oh non ! Qu'est-ce qu'ils t'ont fait !! Viens, on va sortir d'ici, déclara Kiersten qui venait d'apparaître comme un miracle, une illumination pour la jeune Russe.
    - Sweity !! Je savais que t'allais venir ! Lâcha-t-elle en lui sautant au cou.

    Elle se détacha d'elle sans répondre à ses questions, elle était trop heureuse de la voir pour ça ! C'est alors qu'elles se tinrent la main afin de sortir d'ici au plus vite lorsque deux personnes semblaient arriver dans le couloirs des chambres d'isolement... Ivanna chercha une issue autre que la porte d'où allaient surgir les surveillants mais il semblait qu'elles étaient faites comme des rats. Il y a sûrement une issue de secours ! Tenta d'espérer la jeune fille. Comme si c'était son jour de chance, elle trouva à six mètres d'elles vers le fond du couloir comme une avancée, une sorte de poteau de ciment qui devait faire passer des fils ou des tuyaux d'évacuation. Elle tira Kiersten vers là-bas. Cependant, elle pourraient tout de même se faire voir... Elle leva les yeux et vit une bouche d'aération. Super...

    - Sweity, j'te fais la courte échelle et tu montes dans la bouche d'aération, pas le temps de réfléchir, la porte de l'entrée du couloir s'entre-ouvrit et sembla se stabiliser. On pouvait difficilement apercevoir que quelqu'un la tenait mais était entrain de discuter avec quelqu'un qui ne prenait pas le même chemin. Cela leur laissait un peu de temps pour se cacher. Ivanna croisa ses doigts afin que son amie puisse grimper dans le conduit d'aération qui n'était pas très grand. Après cela, elle tendit ses mains vers celles de Sweity qui l'aiderait à monter à son tour. Alors que la jeune fille avait ses bras dans le conduit mais le reste toujours dehors, le gardien entra et marcha dans le couloir. Il était seul finalement. Ivanna resta collée au mur tout en étant tenue par son amie. Pitié, qu'il n'avance pas trop... Ou plutôt pitié que ce n'était pas elle qu'il était venu voir !

_________________
    Je suis dévastée, rongée par l'oubli de mon passé.
    Je le sens me rattraper sans relâche, déterminé.
    Je me sens m'abandonner à ne plus espérer.
    Je suis enterrée pour toute l'éternité, sans liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bad-slayer.e-monsite.com
Kiersten Sweiter

avatar

Féminin Nombre de messages : 54
Age : 32
Date d'inscription : 26/02/2009

+ sur le Personnage
Relations:
Raisons de votre présence:

MessageSujet: Re: Life can be dangerous... Part. 3 [KIERSTEN]   Sam 28 Fév - 19:01

Une étrange sensation de déjà vu envahi Kiersten. Ce n'était pas la première fois qu'elle se retrouvait dans ses sous-terrains froids et humides. À vrai dire, elle ne comptait plus le nombre de fois ou elle y avait elle-même été enfermée, et cela, à tort. La première fois, il est vrai qu'elle avait quelques peu exagéré. Une bagarre avait éclaté entre elle et une autre internée, Kendra Sullivan, une petite blonde au caractère plus qu'énervant. Sweity n'étant pas du genre à rester là sans rien faire s'était défendue et avait donné un coup de poing à Kendra. Malheureusement pour la brunette, il se trouvait que la jolie blonde n'était autre que la fille d'un des gardiens. Si elle avait sû, Kiersten n'aurait jamais fait cela. Le gardien n'appréciant pas qu'une autre personne ne touche à sa fille chérie, il avait littéralement jetée la petite brune dans une des salles d'isolement. Sa tête avait tapé le sol si fortement qu'elle avait dû recevoir 6 points de suture sur le haut du crâne.

Elle avait passé plus d'un mois enfermée, ne mangeant que du pain, des carottes, et buvant de l'eau. Tous les jours. Trois fois par jour. Les gardiens prenaient un malin plaisir à venir lui rendre des petites visites. Personne ne la voyait, ce n'était donc pas un problème. Elle avait beau se défendre, rien n'y faisait. Après en être sortie, elle s'était jurée de ne jamais y retourner, et pourtant... deux semaines plus tard, elle y était à nouveau, sous les ordres de l'ancien directeur cette fois. Maigre comme un clou, elle n'avait pas réussi à survivre très longtemps ainsi. Elle fut rapidement conduite au centre médical ou une autre sorte de torture avait débuté. Les aiguilles dans les bras, les repas par intraveineuses. Enfin. Cette fois-ci cependant, elle n'était pas là pour elle, mais pour tenter de sauver Ivy d'une journée de souffrances inutiles. Alors que d'habitude, tout contact physique lui était insupportable, elle serra son amie dans ses bras, heureuse de la revoir. Quel étrange sentiment d'ailleurs.

Très vite, elles se mirent à la recherche d'un moyen de sortir. La porte par ou Kiersten était passée venait juste de leur être interdite. En effet, derrière se trouvaient des gardiens. Il fallait réfléchir vite, et rapidement, Ivanna trouva une solution. Elles allèrent derrière une sorte de poteau, et commença à faire la courte échelle à Sweity. Cette dernière agrippa le rebord de la bouche d'aération et tira sur ses bras de toutes ses forces afin d'y monter. Kiersten entendit la porte s'entreouvrire, laissant entrer les filets de voix des gardiens qui se trouvaient encore de l'autre côté. Elle tira un peu plus sur ses bras, ne parvenant pas encore à monter assez haut pour se dégager de la vue du gardien qui n'allait pas tarder à entrer dans le couloir. Un vent de panique s'insinua en elle.

Une poussée d'adrénaline prit possession du corps de Kiersten. En un rien de temps, elle se retrouva dans le conduit d'aération alors que le gardien entrait dans le couloir. Elle tendit les bras vers Ivanna qui lui agripa les mains, et elle commença à tirer de toutes ses forces. Là, le gardien était en train de se diriger vers eux. Problème, Ivy était encore bien trop en vue.
*Aller, s'il te plait, si tu existes bon Dieu, aide-moi!* Elle continua de tirer Ivanna vers le haut, de toutes ses forces, en essayant de faire le moins de bruit possible. Elle parvint à la faire remonter, Ivy n'avait plus qu'à rentrer ses jambes dans le trou et elles seraient saines et sauves. Elle tira sur son t-shirt afin de l'aider, la trainant vers l'intérieur du conduit d'aération. Elle murmurra :

On y est!

Oui, elles y étaient. Mais pour aller ou? Même si elle connaissait les lieux par coeur, Sweity n'avait jamais pensé à explorer les conduits d'aération, tout du moins, pas ceux du sous-sol. Comment faire pour sortir de là? Vite, vite, il fallait réfléchir. Elle visualisa les couloirs, tentant de trouver ou ce conduit les mènerait. Si elles prenaient à droite, elle allaient se retrouver en salle de réveille, ou au-dessus de la réserve. Si elles prenaient à gauche, elles allaient remonter le couloir des salles d'isolement, et peut-être trouver une sortie après, dans un des couloirs. Des pas lourds se firent entendre en-dessous. Le gardien qui passait. Le coeur de Kiersten battait à l'unission des pas de l'homme. Rapidement, et fort. Elle serra la main d'Ivy comme pour se donner du courage pour ne pas hurler de peur. En même temps, elle continuait de réfléchir à un plan pour se sortir de là, et dans la foulée, aller remettre les clefs de l'infirmière à leur place. Les pas se firent plus lointains. Heureusement, elles n'avaient pas été repérées.

Viens...

Elle entraina Ivanna avec elle vers la gauche, du côté des salles d'isolement, avec l'espoir qu'elles pourraient en ressortir un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://until-tomorrow.e-monsite.com
Ivanna Koslov
« Preuve est faite que visage dévoué sert à enrober de sucre le diable même »
avatar

Féminin Nombre de messages : 184
Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2009

+ sur le Personnage
Relations:
Raisons de votre présence:

MessageSujet: Re: Life can be dangerous... Part. 3 [KIERSTEN]   Sam 28 Fév - 22:01

    Si les gardiens envoyaient les internés en salle d'isolement au moindre faux pas, ce n'était en aucun cas parce qu'ils étaient susceptibles, mais parce que cela leur procurait une satisfaction intérieure peu louable. En effet, pour certains surveillants, il suffit de les regarder dans les yeux pour atterrir en salle d'isolement ! Mais bon, ce n'étaient pas toujours aussi horrible que certains pourraient le décrire. En fait, c'était comme à la roulette Russe, on ne savait jamais à l'avance si oui ou non on y serait maltraités jusqu'à en atterrir dans un hôpital. Les surveillants avaient trop cette habitude de faire tout ce qu'ils voulaient, tout cela devenait normal. Comme quoi, suivant l'environnement, la normalité peut être hors normes. Ivanna était parfois choquée des violences qu'elle voyait et subissait, mais le pire était de savoir qu'elle n'était pas la seule à subir la mauvaise humeur des gardiens. Dans tout ça, rien ne servait de se débattre car plus on le faisait, plus on se faisait frapper et donc plus la douleur était forte. Sur le coup, la jeune fille savait très bien qu'elle n'aurait pas dût se défendre, lui porter des coups, mais elle était tellement énervée par ce qui se passait qu'elle ne parvint pas à se retenir. Les coups partaient tout seuls, sans même qu'elle ne sache vraiment si elle lui faisait mal ou pas. Ce qu'elle avait ressenti était semblable aux sentiments qu'elle avait lorsqu'elle avait commis ses meurtres, avant l'amnésie, et, sans s'en souvenir, elle savait que si elle frappait, elle se sentirait bien.

    C'était quelque chose encore hypothétique, mais Ivanna savait qu'elle se battait. Sinon, comment saurait-elle se défendre face aux autres ? Tout du moins parvenir à leur faire du mal alors qu'elle est d'apparence à ne pas avoir grand chose en muscle. Pas mal de choses ne s'expliquaient pas et ce n'est pas qu'au sujet de l'amnésie finalement. Je parle de choses comme le fait qu'à chaque fois qu'elle est dans une situation où elle serait en infraction aux règles, un gardien arrive. Peut-être qu'elle était poursuivit par la malchance... Ou alors juste des "coïncidences". Le hasard, ce n'était pas la science de la jeune Russe. Tout ce qui arrivait avait une cause portant à des conséquences, les événements n'arrivent pas comme ça parce que le destin le veut. Pour elle, rien n'est écrit, mais ce que l'on fait, nos actes, nos choix, nos sentiments, ils sont combinés pour nous mener à un but, fixé ou non. Bien qu'elle ne soit pas du genre à voir des signes partout, elle cherche souvent à relier les événements. Il faut dire qu'elle a l'esprit tordu, comme toute personne de son QI, elle ne cesse de se poser des questions sur tout et n'importe quoi alors finalement, c'est normal de tomber sur tout et surtout n'importe quoi !

    Elle tentait de se faufiler au mieux dans le conduit d'aération tout en faisant attention à ne pas trop dépasser du poteau afin de ne pas se faire voir. Pour elle, si elle se faisait attraper, ce n'était pas si grave, elle continuerait à encaisser les coups en purgeant sa peine, mais ce qui la rendrait malade, serait que Kiersten se fasse prendre aussi. Elle risquait gros en venant la chercher, vraiment gros, et Ivanna ne saurait se le pardonner si elle serait amenée à souffrir de par sa faute. Elle n'était pas trop à culpabiliser sur tout mais dés que cela touchait des personnes qu'elle aimait, la désolation la rongeait du plus profond de son être. Ce sentiment, elle le détestait et fera tout pour ne pas le ressentir. Sweity parvint à la tirer par son tee-shirt ce qui la fit entrer complètement dans le conduit. Ce dernier était en aluminium et profond. On n'y voyait pas grand chose mais les sorties donnaient au métal des reflets qui permettraient aux voyageurs de se repérer. Alors que son amie se repérait, Ivanna regardait le gardien faire sa ronde. Lorsqu'il fut enfin parti, Kiersten déclara à la jeune fille de la suivre, elles allaient vers la gauche. Ivy ne savait pas du tout où tout cela allait les mener mais elle savait qu'elle pouvait faire confiance à son amie. Elle connaissait tout par cœur et même si elle n'avait peut-être jamais exploré les conduits d'aération, elle saurait sûrement bien s'y repérer en jetant quelques coups d'œil sur les bouches d'aération qui donnaient sur les différentes salles.

    Après avoir parcourut le conduit métallique pendant plus d'une demi-heure, elles parvinrent à tomber sur la bouche menant à la salle de musique qui était au premier étage. Contrairement aux sous-sols, la bouche était en bas du mur et non en haut, ce qui leur avait permit de ne pas avoir de pente trop raide à gravir sur la surface plus plane que n'importe quoi où elles rampaient ! Kiersten était devant, elle décrocha alors la grille de fer puis sorti la première du conduit, rapidement suivit par Ivanna. Une fois redressée, elle put s'apercevoir que la salle était totalement vide. Il n'y avait que deux fenêtres dans cette pièce. Elles étaient toutes les deux fermées avec les rideaux de velours épais posés devant, ce qui empêchait clairement la luminosité d'entrer. C'était une salle assez grande, espacée, où un piano sommeillait au milieu d'une estrade en bois peinte en noir. Quatre marches y permettaient l'accès. Elle les parcourra puis laissa sa main glisser sur le revêtement brillant de l'instrument fermé. Il était magnifique. Elle ne venait pas ici souvent, en fait, elle n'avait jamais touché les touches d'un piano, tout du moins, à ce qu'elle pouvait se souvenir.

    Le tour fait, elle prit sa main droite dans sa main gauche afin de voir à quel point elle était blessée. Elle n'y voyait pas grand chose sans lumière, mais ça commençait à la piquer sérieusement. En fait, ses deux mains la faisaient souffrir. Lorsqu'elles étaient dans les conduits, Ivanna ne le sentait pas trop car c'était la douleur de ses bleus qui lui parcourait le corps, mais à présent, les rôles étaient échangés. Enfin... Façon de parler vu qu'elle était toujours dans le rôle de celui qui a mal ! Elle redescendit doucement de l'estrade pour se mettre à la hauteur de Kiersten puis remarqua qu'elle n'était pas la seule à avoir mal aux mains. Elle avait un bandage fait à la va-vite qui était légèrement taché de rouge. Contre toute votre attente, la Russe afficha un petit sourire. Non pas de satisfaction, ne vous y trompez pas ! Mais plutôt amical.

    - Tu t'es coupé la main pour prendre les clés de l'infirmière ?^^ Demanda-t-elle en souriant.

    Elle ne prenait pas tout cela à la légère, mais elle commençait à en avoir assez de cette atmosphère toujours pensante qui dominait entre les gens dans ce centre. Bien sûr, elle ne se laisserait pas sourire avec n'importe qui ! Il n'y avait qu'avait Kiersten en fait qu'elle parvenait à sourire. Les autres, soit ils lui donnaient envie de vomir, soit elle les ignorait parce qu'ils ne feraient pas mieux à sa place. Finalement, son amie, sa seule et unique amie, sa meilleure, sa sœur, représentait le seul point positif de Dark Side. Beaucoup lui demandaient comment elle faisait pour apprécier cette flemmarde hostile, froide et toujours désagréable, mais elle ne répondait jamais. Non pas parce qu'elle ne le savait pas elle-même, juste parce qu'ils ne pouvaient pas comprendre ce qui les unissait. Elles était liées, d'une façon ou d'une autre, elles le resteront à jamais parce que finalement, elles sont l'une pour l'autre, leur seule famille. Ce n'est peut-être pas de sang qu'elle sont unies, mais de cœur et le cœur a ses raison que même la raison ignore !

    Il arrive souvent à Ivanna de penser à ce qu'elles feraient si tout était normal, si elles se seraient connues dans la société, elle s'imagine souvent ce qui pourrait s'être passé ou ce qui se passerait si jamais elles parvenaient à sortir de cet enfer. Cependant, tout cela n'est qu'imagination et, bien que la généralité des personnes se nourrissent de leurs rêves, Ivy n'y croyait jamais assez. Ce en quoi elle croyait, c'était plus ses souvenirs qu'elle s'inventait et qui, à force de se les ressasser, finissait par les enregistrer comme tels. Jeu dangereux mais qui lui permet de ne pas sombrer.

_________________
    Je suis dévastée, rongée par l'oubli de mon passé.
    Je le sens me rattraper sans relâche, déterminé.
    Je me sens m'abandonner à ne plus espérer.
    Je suis enterrée pour toute l'éternité, sans liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bad-slayer.e-monsite.com
Kiersten Sweiter

avatar

Féminin Nombre de messages : 54
Age : 32
Date d'inscription : 26/02/2009

+ sur le Personnage
Relations:
Raisons de votre présence:

MessageSujet: Re: Life can be dangerous... Part. 3 [KIERSTEN]   Sam 28 Fév - 23:14


    La marche à travers le tunnel semblait interminable. Plus elles avançaient, et plus Kiersten avait l'impression qu'elles n'arriveraient jamais au bout de leur peines. Le conduit d'aération était plutôt plat, donc elles n'avaient pas besoin de grimper ou de se taper des descentes vertigineuses. Cependant, les parois étaient froides comme de la pierre et de temps en temps, une visse mal vissée ressortait, écorchant ses mains ou ses genoux. Les deux jeunes filles se déplaçaient en silence. Une demie heure plus tard, une première grille apparut. Sweity regarda à travers et remarqua que c'était la salle de musique. Elle y était venue plusieurs fois, pour admirer la beauté de la salle. C'était la seule pièce ou elle se sentait à peu près en sécurité, près du piano massif, ou parfois, derrière les lourds rideaux. Une fois, elle était venue se réfugier ici pour échapper à un gardien. Heureusement pour elle, cela avait marché.

    Doucement, Kiersten poussa la grille sans la laisser tomber à terre pour autant. Elle la déposa doucement, et après avoir vérifié qu'elle ne pourrait pas tomber en faisant un maximum de bruit, elle sortit de la bouche du conduit d'aération, comme si elle sortait de la bouche de l'enfer. Elle regarda autour d'elle, s'imprégnant de l'ambiance calme qui régnait. Elle laissa Ivanna sortir à son tour, la regardant se diriger vers le piano. Apparemment, elles aimaient toutes les deux cet endroit. Ivy monta les quelques marches la séparant du géant noir, passa le bout de ses doigts écorchés dessus puis s'arrêta, regardant ses mains blessées. La pauvre, elle devait avoir si mal. Sweity quand à elle ne sentait presque pas sa blessure, alors qu'elle s'était réouverte pendant leur périple dans les entrailles du bâtiment. Une cicatrice de plus sur son petit corps.

    Kiersten était couverte de marques anciennes, de coupures, de brûlures aussi. Apparemment, son nez et un de ses bras avaient été cassés un jour ou l'autre. Était-elle une casse-cou dans son autre vie?! *Peut-être était-je le genre de fille à courire partout, à grimper aux arbres pour faire mieux que les garçons! Non... ce n'est pas possible, je suis la paresse incarnée, jamais je ne monterais sur un arbre juste pour faire rire la gallerie. Ou alors est-ce le fait d'être amnésique qui m'a rendue paresseuse? Le saurais-je un jour?* Elle fut sortie de ses pensées par Ivy qui s'était rapprochée d'elle en souriant. Kiersten lui rendit son sourire en entendant ses paroles.

    «Tu t'es coupé la main pour prendre les clés de l'infirmière?»
    Je n'avais pas vraiment le choix. Il fallait que je te sorte de là, surtout après ce que j'ai... entendu.

    Elle baissa la tête, se rappelant les gardiens qui parlaient d'Ivanna comme si elle n'était qu'un punching-ball vivant. Un frisson lui parcourut le dos. Qu'on touche à la seule personne en qui elle avait confiance sur terre était une idée insupportable pour Sweity. Au fil du temps, même si tout les séparait, à commencer par leurs caractères, elles s'étaient liées. D'une part, elle s'était réveillées dans la même chambre, au même moment. Rien que cela créé des liens. De plus, souvent, lorsque quelqu'un embêtait Ivy, Kiersten se levait pour la défendre. Oui, la petite flemmarde qu'elle était se levait pour faire quelque chose. D'accord, au départ, c'était surtout le fait de s'interposer entre deux personnes qui l'intéressait. Ainsi, elle se sentait utile, vivante. Mais petit à petit, c'était simplement pour défendre sa seule réelle amie, la seule qui comptait pour elle.

    Non mais regarde-moi ce qu'ils t'ont fait Ivy. Quand je te disais qu'un nouveau directeur ne changerait rien... ils nous ont oubliées, nous ne sommes rien à leurs yeux. Il n'y a qu'à voir les conditions de vie que nous avons.

    L'idée de s'échapper se faisait plus présente et pressante chaques jours. Kiersten savait comment déjouer l'attention des gardiens pour aller en forêt, elle le faisait depuis plusieurs mois. Jamais elle n'avait emmené Ivy, mais elle savait le faire, et si leur plan se mettait en marche, elles pourraient partir. Les deux jeunes filles en avaient déjà parlé, à plusieurs reprises même, mais jamais elles n'avaient pris de réelle décision quant à leur départ de Dark Side. Il faut dire que pour deux jeune filles qui ne connaissaient que cela, sortir dans la société pouvait être quelques peu effrayant. Mais de plus en plus, Sweity y pensait. Au départ, c'était une fois de temps en temps, mais à présent, elle y pensait chaques soirs avant de s'endormir. Partir, aller dehors, voir le monde, le vrai monde, car cela ne pouvait pas se résumer à un centre, des murs, des gardiens abusifs et une nourriture à donner des envies de meurtre. *Encore faut-il qu'elle accepte de prendre ce risque avec toi Sweity. Elle sait très bien que tu la protégeras tant que tu le pourras, mais peut-être n'est-elle pas prête à tenter le coup. Toi-même tu n'es pas sûre.*

    On ne peut compter sur personne. Enfin, à part nous-même. Ivy, tu sais que tant que je le pourrai, il ne t'arriveras rien. Tu le sais n'est-ce pas? Je ne les laisserai pas te faire du mal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://until-tomorrow.e-monsite.com
Ivanna Koslov
« Preuve est faite que visage dévoué sert à enrober de sucre le diable même »
avatar

Féminin Nombre de messages : 184
Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2009

+ sur le Personnage
Relations:
Raisons de votre présence:

MessageSujet: Re: Life can be dangerous... Part. 3 [KIERSTEN]   Sam 7 Mar - 14:35

    Avec le temps, Ivanna s'était habituée à la douleur, mais à chaque nouvelle blessure, elle ne peut s'empêcher de souffrir. L'habitude n'évitait pas la sensibilité. Au fond, c'était une jeune fille très faible, bien qu'elle sache se défendre comme un maître de l'art, elle n'en restait pas moins fragile à l'intérieur. Elle se voile et voile les autres de toute cette faiblesse, ce qui la rend plus forte vis-à-vis des autres. Elle ne s'est jamais posé la question de si oui ou non elle pourrait faire du mal à la personne qu'elle a en face d'elle, ses limites ne l'ont jamais faite reculer devant ceux qui la méprise. Le problème, c'était que si elle savait combien de personne la malmenaient dans son dos, jamais elle ne pourrait venir à bout de tous. Pour cela, heureusement qu'il y avait Kiersten derrière elle. Elle lui était souvent d'une grande aide, comme cette fois où elle était en salle d'isolement. Rien que penser à elle de tout son cœur l'avait amené à venir à son secours. Elles n'étaient pas extra-lucides, ni rien d'autre de tout cela, leurs liens étaient simplement plus forts que d'autres amis pourraient avoir puis elles se connaissaient et savaient deviner lorsque l'une d'elle avait besoin de l'autre.

    Les deux jeunes filles étaient visiblement blessées. Peut-être devraient-elles aller à l'infirmerie... Ou peut-être pas... Il serait bête de se faire prendre par un gardiens ayant connaissance de la punition d'Ivanna qui était de retourner en salle d'isolement. En fin de comptes, elle pourrait bien y passer sa vie dans cette salle ! C'est vrai, dés qu'elle en sort, elle ne tarde pas à se mettre en situations assez importantes pour y retourner. Elle ne pouvait pas dire qu'elle détestait cet endroit. En effet, elle apprécie la solitude et le calme que ces salles d'enfermement lui offrent. Le seul problème c'était que durant son séjour, elle servait de défouloir à tous les gardiens qui passent par là... Sans cela, elle n'aurait pas prié pour que vienne la délivrer son amie qui, après cette semaine sans la voir, lui manquait. Toutes les deux étaient comme deux doigts d'une main, elles ne se quittaient jamais bien longtemps. Mais le temps n'en était pas à ce qu'elles représentaient l'une pour l'autre. Non, il fallait qu'elles trouvent un moyen de se soigner, sinon leurs blessures risqueraient de créer des infections dangereuses.

    - Tu t'es coupé la main pour prendre les clés de l'infirmière ? Avait-elle demandé.
    - Je n'avais pas vraiment le choix. Il fallait que je te sorte de là, surtout après ce que j'ai... Entendu, déclara Kiersten, soudainement songeuse. Ivy ne posa pas de questions la-dessus bien que l'envie lui en démangeait. Non mais regarde-moi ce qu'ils t'ont fait Ivy. Quand je te disais qu'un nouveau directeur ne changerait rien... Ils nous ont oubliées, nous ne sommes rien à leurs yeux. Il n'y a qu'à voir les conditions de vie que nous avons, lâcha-t-elle. Cela sonnait en répétition dans la tête d'Ivanna qui l'entendait souvent lui dire cela.

    C'est vrai, peut-être que d'avoir un directeur humain par rapport aux autres ne changeraient pas les choses à Dark Side, mais il fallait espérer pour subsister. C'est l'espérance d'une potentielle délivrance qui fait survivre les âmes enterrer et bafouées des internés ! Cependant, ce sentiment n'était pas monnaie courante dans ce centre... En effet, dés que vous vous sentiez près à sourire, un gardiens passe devant vous et vous pousse violemment, de quoi perdre l'humeur peut-être plus agréable que les autres jours que vous auriez acquise. Rien n'allait changer, dans le fond, Ivanna le savait, mais on ne peut jamais être trop sûr de soi. Le changement, c'était parfois bon, mais Kiersten détestait cela même si c'était pour le bien. Ivy aimerait bien savoir d'où lui vient cette haine du changement qui lui paraît naturelle. Elle a du subir quelque chose qui l'a traumatisé, un changement radical de la personnalité de quelqu'un ou bien de son lieu de vie. Quoi que ce puisse être, il fallait le savoir afin de trouver les mots pour la résonner, ce qui était totalement impossible.

    - Sweity... Je pense qu'il faut que l'on trouve quelque chose pour que nos plaies ne s'infectent pas, ce n'est pas très propres, que ce soit dan les conduits d'aération ou même partout ici.

    A cet instant, elle avait une idée bien précise sur la question. L'infirmerie était trop risquées, elles allaient se faire prendre, c'est sûr, et il valait mieux attendre deux ou trois jours avant de s'afficher à nouveau. La jeune fille avait donc pensé à la cave qui se trouvait au sous-sols. Elles n'avaient pas le droit d'y aller, mais il y avait un accès qui se trouvait à l'opposé de celui des salles d'isolement, cela pourrait leur permettre de ne pas croiser de personnes indésirables. Dans la cave, elles y trouveraient sûrement de l'alcool assez fort pour les soigner, mais ce n'était pas un endroit sans risques. Et puis, si on les prenaient là-bas, ce serait pire que si elles étaient prises en fuite des salles d'isolement... C'était donc une idée parmi tant d'autres qu'Ivanna désirait éviter. Peut-être que Kiersten en avait une meilleure, tout du moins... Elle espérait... Elle n'était pas du genre à fuir devant le danger mais là c'était une opération totalement kamikaze !

_________________
    Je suis dévastée, rongée par l'oubli de mon passé.
    Je le sens me rattraper sans relâche, déterminé.
    Je me sens m'abandonner à ne plus espérer.
    Je suis enterrée pour toute l'éternité, sans liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bad-slayer.e-monsite.com
Kiersten Sweiter

avatar

Féminin Nombre de messages : 54
Age : 32
Date d'inscription : 26/02/2009

+ sur le Personnage
Relations:
Raisons de votre présence:

MessageSujet: Re: Life can be dangerous... Part. 3 [KIERSTEN]   Dim 8 Mar - 20:53

« Sweity... Je pense qu'il faut que l'on trouve quelque chose pour que nos plaies ne s'infectent pas, ce n'est pas très propres, que ce soit dans les conduits d'aération ou même partout ici.» Tels avaient été les mots d'Ivanna. Oui, il était sûr qu'elles devraient trouver un moyen de pouvoir se soigner, mais comment pouvaient-elles faire si, ou qu'elles aillent, elles risquaient de tomber sur un gardien trop ancré dans ses petites habitudes? Voilà ce qu'il se passerait si quelqu'un tombait sur elles : elles se prendraient l'une et l'autre une volée de coups, et elles seraient aussitôt enfermées dans une des salles d'isolement. Alors qu'Ivanna prierait pour que Kiersten trouve un moyen de les sortir de là, Sweity quant à elle, prierait pour qu'on l'achève sur le champ. Depuis quelques semaines déjà, elle avait perdu tout espoir. Même lorsque ce Monsieur Mortain avait prit ses fonctions, Kiersten n'avait pas retrouvé l'espoir qui animait la plupart des internés, Ivy comprise.

La seule chose qui avait changé, c'était la nourriture du réfectoire qui était un peu plus infecte qu'auparavent. Sinon, rien n'avait bougé. Les gardiens étaient toujours aussi violents, il n'y avait toujours personne pour les écouter. Personne qui pensent à eux. Quand est-ce qu'Ivanna allait s'en rendre compte et cesser d'espérer ?! C'était probablement la question à un million. La brunette aux yeux bleus s'était depuis longtemps résignée, il n'y avait pas d'espoir possible, aucun changement ne parviendrait à améliorer leur condition. Elles étaient seules, oubliées de tous, enfermées comme des chiens dans une cage, n'ayant que le minimum requis pour survivre, c'est-à-dire, deux repas par jour. Les changements n'existaient pas, ce n'était qu'un mot, une façade afin de cacher la vérité. Non. Le changement, c'était le plus gros mensonge inventé par l'homme pour justifier ses actions, ses pires gestes. On ne frappe plus les internés, non, ça a changé : on les corrige, on les remets à leur place. On ne les afame plus : on les puni pour leur manque d'obéissance. On ne les enferme pas en salle d'isolement : on les maitrise pour leur propre sécurité. Rien n'avait changé, et pire encore : rien n'allait changer. Pour toujours, elles resteraient là, oubliées.

Kiersten regarda sa seule... amie. Était-ce le mot qui convenait? Elle ne le saurait sûrement jamais, car jamais elle ne saurait si dans d'autres conditions, leurs liens seraient aussi forts. À Dark Side, elles n'étaient jamais loin l'une de l'autre, se protégeant mutuellement. Elles étaient presque tout l'une pour l'autre. Mais en dehors, qu'en serait-il ?! Il est sûr qu'elles ne le sauraient jamais. Si Ivy savaient toutes les pensées qui traversaient la tête de Sweity, elle perdrait tout espoir et partirait se pendre à l'aide d'un des lourds rideaux. *Non, pas tout de suite... laisse-la vivre avec l'espoir, elle a l'air mieux depuis que Mortain est là... ne gâche pas tout pour elle.* Elle afficha un léger sourire à l'évocation de leurs blessures infectées.

Ne t'en fais pas, je vais m'arranger pour trouver de quoi nous soigner. Il faut juste trouver un endroit sûr. Elle regarda autour d'elle, scrutant la pièce, comme si elle cherchait quelque chose de précis. On pourrait rester ici pour ce soir, et demain matin, on avisera. Il faudrait juste qu'une de nous deux, moi, sorte pour aller chercher de quoi nous désinfecter. Pourquoi elle? Parce qu'elle connaissait les lieux absolument par coeur, et qu'elle était sûre de ne pas se faire prendre. Quoi que, un accident arrive si vite... Alors tu es d'accord? Pendant que j'irai chercher de l'alcool, toi, tu nous prépares un lit de fortune?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://until-tomorrow.e-monsite.com
Ivanna Koslov
« Preuve est faite que visage dévoué sert à enrober de sucre le diable même »
avatar

Féminin Nombre de messages : 184
Age : 26
Date d'inscription : 08/02/2009

+ sur le Personnage
Relations:
Raisons de votre présence:

MessageSujet: Re: Life can be dangerous... Part. 3 [KIERSTEN]   Dim 22 Mar - 0:10

    Certaines choses ne changeront jamais, c'est sûr et certains. Dark Side en est pour exemple. Cependant, bien qu'il ne sera jamais rien d'autre qu'un lieu de torture si bien physique que psychique, si on ne croit pas que les conditions peuvent s'en améliorer, alors jamais cela ne changera. C'est l'espoir de tous qui fait que les choses sont. Mais il est vrai qu'espérer n'est pas toujours vertu bien payée... Il faut attendre, attendre et attendre, encore et encore... C'est beaucoup demandé, la patiente, dans cet endroit où tout n'est que jugement d'impulsions et illusions. On nous fait croire à beaucoup trop de choses aberrantes qui, même si on ne les croient pas, viennent frapper notre subconscient qui lui, y croit. C'est une torture dont la lutte est quotidienne, lourde et difficile. Certains en avaient la force, d'autres avaient tellement peur que ça passait tout seul, mais d'autres encore se refusent de croire que tout cela n'est pas obligatoire, que peut-être se laisser faire serait plus sûr que de survivre. Cela dit, au fond, on a tous raison, car les avantages et les inconvénients existent en tout. Reste à savoir quels inconvénients nous voulons supporter.

    Ce n'était pas la facilité qu'Ivanna avait choisi. Elle était entre de camps, en fait... D'un côté il y avait cette envie de savoir, de ne vouloir croire que la vérité, cependant, de l'autre côté, il y avait ce besoin de croire qu'un jour, tout ira bien. Elle savait parfaitement que son amie, Kiersten, ne voulait pas croire en l'espoir qu'un jour quelque chose change dans le bon sens à Dark Side, mais elle respectait ce choix. Après tout, Sweity avait peut-être raison... Peut-être que cela ne servait à rien en somme de croire en des choses dont on n'a aucune idée de si oui ou non cela se réalisera... Mais réveillez-vous une fois à Dark Side, et vous verrez à quel point l'espoir peut devenir une drogue ! Une drogue si puissante qu'elle peut vous ronger du plus profond de vous même. Et alors s'enchaînent déceptions et douleur, parce que finalement, rien n'a changé, ne change ni ne changera jamais... Être conscient de cela vous permettait de vivre le restant de vos jours renfermés dans votre peine mais au fond, c'est peut-être ce qui est le mieux, vous ne croyez pas ? Elle regarda son amie qui lui tendit un sourire au sujet de leurs blessures.

    - Ne t'en fais pas, je vais m'arranger pour trouver de quoi nous soigner. Il faut juste trouver un endroit sûr, déclara Kiersten en regardant autour d'elle. On pourrait rester ici pour ce soir, et demain matin, on avisera. Il faudrait juste qu'une de nous deux, moi, sorte pour aller chercher de quoi nous désinfecter, proposa-t-elle. Sweity était une personne vraiment digne de confiance, dévouée envers ceux qu'elle aimait. Ce n'était pas dur en somme, vu qu'il n'y avait qu'Ivy qu'elle semblait apprécier... Cela dit, elle comptait pour trois tellement qu'elle était douée pour s'enchevêtrer dans des situations parfois inimaginables ! Alors tu es d'accord ? Pendant que j'irai chercher de l'alcool, toi, tu nous prépares un lit de fortune ?
    - Bien sûr ! Tu peux compter sur moi, mais fais bien attention à toi surtout... Ivanna ne se le pardonnerait jamais s'il arrivait malheur à son amie, vraiment jamais. Qu'elle en soit coupable ou non, elle s'enterrerait sous la culpabilité comme jamais cela n'aurait put être fait jusqu'à présent !

    Alors que Sweity partait à la recherche de quoi les désinfecter, Ivy se mit à tourner lentement sur elle-même tout en observant en détail la grande salle. Elle s'avança vers les rideaux et prit l'une des chaises disposées devant la scène. Elle la mit près d'une fenêtre et monta dessus. D'un élan, elle sauta sur la tringle de fer. Les fenêtres étaient vraiment grande à Dark Side ! Une fois perchée, les jambes barbotant dans le vide, elle tira violemment sur le rideau dont les anneaux en cuivre se desserrèrent. Elle renouvela l'action plusieurs fois avant de s'arrêter et de réfléchir un instant. Pourquoi tirer dessus avec un bras alors qu'elle pourrait le faire de tout son poids ? Oui, un peu folle sur les bords, elle sauta au sol en entraînant le rideau avec elle. Comme si cela ne suffisait pas qu'elle soit couverte de bleus et d'égratignures, voilà qu'elle se cognait le dos ! Elle trouva tout de même le moyens d'arracher ainsi trois autres rideaux, alors pour vous dire après comme elle avait mal ! Cependant, c'était assez soutenable et ça lui permettait de ne pas ressentir les autres douleur qu'elle pouvait avoir sur son corps... Elle plia un premier rideau en plusieurs morceaux de façon à ce qu'elle puisse tout de même s'y allonger en entier, puis fit de même avec un deuxième rideau. C'était assez confortable pour des lits improvisés ! Mais là où les deux derniers rideaux excelleraient, serait dans l'état de couvertures ! En effet, du velours en couverture, dans ce centre, ce n'était pas rien !

    Ce devait être une demi-heure après qu'elle ait terminé tout cela que Kiersten pointa enfin le bout de son nez pour le plus grand soulagement d'Ivanna qui commençait à s'inquiéter. Elle lui sourit tout en présentant les deux lits.

    - Alors ? Comment tu les trouves ? Demanda-t-elle. Mais euh... Plus important... Tu as trouvé de quoi ? En parlant de l'alcool pour les désinfecter. C'était de loin bien plus important que les rideaux sur lesquels elles dormiraient, en effet !

_________________
    Je suis dévastée, rongée par l'oubli de mon passé.
    Je le sens me rattraper sans relâche, déterminé.
    Je me sens m'abandonner à ne plus espérer.
    Je suis enterrée pour toute l'éternité, sans liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bad-slayer.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Life can be dangerous... Part. 3 [KIERSTEN]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Life can be dangerous... Part. 3 [KIERSTEN]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FILTH IS MY LIFE RECx - shit fi tape label
» The Remix LP, Part. II (G-Funk/R&B)
» Sporting life Blues
» Joy Of Life (Post Punk - Angleterre)
» Pot de départ pour Gijon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dark Side :: DARK SIDE :: Intérieur :: ● Sous-Sol :: Salles d'Isolement-
Sauter vers: